AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Le 02 juillet... Radeau de la Méduse...

Aller en bas 
AuteurMessage
CC
On me dit : Oui Chef !
On me dit : Oui Chef !
CC

Féminin
Nombre de messages : 72912
Age : 54
Localisation : Essonne - 91
Date d'inscription : 08/03/2005

Le 02 juillet... Radeau de la Méduse... Empty
MessageSujet: Le 02 juillet... Radeau de la Méduse...   Le 02 juillet... Radeau de la Méduse... Icon_minitimeSam 2 Juil - 11:25

Je pense que tout le monde a déjà entendu les mots suivants "radeau de la Méduse"... Peut être grâce à Georges Brassens, peut être grace à Gericault, peut être autrement... ??? ....

Et bien moi je vais vous raconter le véritable drame, qui pourrait malheureusement faire un très bon scénarion de film... Mais il ne faut surtout pas oublier que c'est UNE HISTOIRE VRAIE... qui s'est passé un 02 juillet de l'an 1816"


Le 2 juillet 1816, la frégate La Méduse s'échoue au large de l'actuelle Mauritanie avec 395 marins et soldats à son bord.

Le navire a quitté Bordeaux le 27 avril, accompagné de 3 autres navires.
Bien que dépourvu d'expérience, l'Amiral qui le commande a reçu du roi Louis XVIII mission de reprendre le Sénégal...

Contre l'avis de ses officiers, l'amiral veut couper au plus court. Son navire, La Méduse, s'éloigne ainsi du reste de la division et s'engage sur le dangereux banc de sable d'Arguin, à 160 kilomètres des côtes africaines, où elle est bientôt immobilisée.

On tente de désensabler le navire en évacuant le matériel sur un radeau de fortune de 20 mètres de long. Mais cela ne suffit pas et il faut se résoudre à l'évacuation.

Les officiers, les passagers et une partie des marins se replient sur la chaloupe et une demi-douzaine de canots. L'amiral est parmi les premiers à quitter la frégate !...

Mais 152 hommes, essentiellement des soldats, doivent se contenter du radeau. Serrés les uns contre les autres, ils ont de l'eau jusqu'aux genoux.

Dix-sept hommes, appréhendant le pire, préfèrent rester sur la frégate dans l'espoir d'être plus tard secourus.

Le radeau est tiré dans un premier temps par les canots et la chaloupe. Mais celle-ci, qui seule dispose d'une voile, n'arrive pas à guider l'ensemble.

Au lieu de se rapprocher de la côte, les naufragés dérivent vers la haute mer... Une nuit, suite à une succession de malentendus plus ou moins involontaires, les amarres cèdent les unes après les autres.

Voyant cela, l'amiral abandonne le radeau à lui-même et met le cap sur la côte, vers Saint-Louis du Sénégal. Ses officiers, honteux mais résignés, le suivent.

Avec très peu de vivres et cinq barriques de vin, le radeau va dériver 13 jours sous un soleil implacable.

Suicides, noyades, rixes s'enchaînent. Certains survivants découpent la chair des cadavres et s'en repaissent après l'avoir boucanée au soleil.

Quelques hommes encore valides jettent à la mer les blessés et les malades pour préserver les chances de survie des autres.

Le 17 juillet, les malheureux aperçoivent une voile à l'horizon. C'est L'Argus qui s'est mis en quête de l'épave de La Méduse pour y récupérer des documents officiels ! Mais L'Argus s'éloigne sans voir le radeau. C'est l'épisode que représentera plus tard Géricault sur sa célèbre toile.

Le 02 juillet... Radeau de la Méduse... MeduseGericault
Un jeune artiste, Théodore Géricault (25 ans), s'est inspiré du drame de La Méduse pour peindre l'un des premiers chefs-d'œuvre de l'école romantique. Sa toile, aujourd'hui au musée du Louvre, montre les marins qui tentent de se faire voir du brick L'Argus le 17 juillet 1816. Exposée au Salon de 1819, la toile fait scandale par son réalisme et sa violence. Certains y voient une dénonciation du pouvoir en place. Elle n'en suscite pas moins l'admiration du roi Louis XVIII.

Le 17 juillet 1816, L'Argus, qui n'a pas vu le radeau de La Méduse, repasse quelques heures plus tard à proximité et cette fois l'aperçoit. Il recueille une quinzaine de rescapés. Cinq succomberont peu après leur arrivée à Saint-Louis du Sénégal.

Ayant également retrouvé l'épave de La Méduse, l'Argus n'en extrait que trois survivants sur les 17 hommes qui y étaient restés.

Le Journal des Débats publie le témoignage du chirurgien Savigny, l'un des rescapés du radeau. Il dépeint les violences extrêmes auxquelles ses compagnons et lui-même ont été réduits. Le récit soulève une immense émotion dans l'opinion publique.

L'amiral et les officiers passent en cour martiale. L'amiral est dégradé. Il échappe de peu à la peine de mort et s'en tire avec trois années de prison.

Bien triste histoire non ???

_________________
Le 02 juillet... Radeau de la Méduse... Big-Kokeshi-doll-kawaii-girls-fabric-by-Robert-Kaufman-USA-176419-1
«Il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l’on t’a confisqué.»

Yasmina Khadra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le 02 juillet... Radeau de la Méduse...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 02 juillet... Radeau de la Méduse...
» Samedi 24 Juillet Anniversaire Yogojabi
» Le 20 juillet...des grands faits historiques...
» Even angels have their wicked schemes ? 9 juillet, 14h17
» N.E.W. Money In The Bank - 15 Juillet 2012 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaïsa :: A vos claviers ! :: Ca s'est passé ...-
Sauter vers: